Foot américain

cataclic, catalac. Le bruit de tes crampons bondit et rebondit sur les murs étroits du couloir. Tu sens la tension circuler dans tes membres. Les poils de ton corps comme tirés par une multitude de pinces à épiler. Tes abdominaux contractés, tes mâchoires soudées l’une à l’autre sans même que tu t’en rendes compte. L’adrénaline d’avant match circule dans tes veines à la vitesse du son. Du son grandissant de ton public qui t’acclame. La lumière du jour est encore à quelques mètres et ton cœur bat la chamade. Chaque particule de la rumeur violente de la foule se dispute l’entrée du corridor dans lequel tu te trouves, distordant les cris, arrondissant les notes de musiques.

Soudain, la lumière du jour t’aveugle et les chants des supporters t’assourdissent. Tous tes coéquipiers passent devant toi et s’élancent sur le terrain. Mais toi, caché aux yeux de la foule par un chapiteau, tu attends un peu plus. Tu enfiles ton casque et tu ordonnes à l’équipe technique d’envoyer la fumée. Ce petit rituel est devenu indispensable. Tu en as besoin pour te préparer au match et tous les amateurs de football américain le connaissent. Tu sautes sur place en soufflant bruyamment. Les yeux fermés, tu pries dans un murmure. Tu implores le Seigneur de donner à tes gestes précision et puissance. Puis tu t’avances vers l’entrée du chapiteau. La foule, voyant la fumée, a compris que ton arrivée est imminente. Les hurlements guerriers ont gagné en intensité et te galvanisent. Tu poses tes mains au sol et tu t’élances. Tu surgis de la fumée à quatre pattes comme un animal furieux. Un hoquet de surprise éteint la rumeur comme à chaque fois. La bestialité de ton apparition, la terreur provoquée par tes sursauts animaux ont coupé le souffle de la foule. Tes coéquipiers ont fait une haie d’honneur et tu t’arrêtes à leur portée avant de repartir, imprévisible et sauvage. Ceux qui te voient pour la première fois comprennent à présent pourquoi on te surnomme Wolverine. 

 

L’idée de ce texte m’est venue suite au visionnage d’une vidéo sur Brian Dawkins, un joueur de Football Américain surnommé Wolverine. Un surnom qui lui sied bien!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s