Albatros

Je t’attends. Mon manteau est chaud, j’ai le temps.

C’est le printemps. Les jours durent un an.

Ce matin, j’ai quitté le bateau. La terre chavire encore au rythme du roulis de ces dix jours de mer. Je remplis mes poumons d’embruns, de guano et de lave. Sur ma tête roulent des nuages éternels. Les quarantièmes rugissants viennent chercher sous mes paupières des larmes d’océan. Pourtant, sous mes bottes, les flancs des Kerguelen semblent brûlants. Les herbes hautes ondulent, s’enroulent et se séparent, paradent comme des serpents. Leurs écailles de chlorophylle brillent du venin iodé des papillons d’écume qui virevoltent dans le vent. L’océan austral cambre son dos noir, croasse et gronde, lance sur la baie d’Audierne ses longues langues blanches. Pas plus grands que des chenilles sur le sable basaltique, quelques éléphants de mer. Ils fuient la houle en ondulant gauchement.

Je t’attends. Je scrute la crête des vagues, la panse anthracite des nuages à la recherche de ta silhouette d’opale.

Brusquement, surgi de l’onde bouillonnante, te voilà. Tu sembles minuscule. Tes ailes immenses dévalent le versant furieux d’une montagne liquide. Tu tournes la tête lentement, d’un côté sur l’autre, insensible à la colère du monde. Fort d’un voyage de sept ans, tu reviens en souverain sur la terre. Sans un mouvement de plume, tu survoles l’enfer, accueilles les bourrasques comme des caresses.

J’entends le paisible sifflement de tes rémiges quand tu passes au-dessus de moi. Tu vires devant le mont Ross, effleures brièvement le fjord. Tu te poses doucement. Tes ailes écartées, tu fais la révérence. Un pas en avant et tu envoies vers le ciel ton bec couleur de chair. Tu défies les éléments d’un piaulement dissonant. Un cri de fierté, de survivant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s