Le Talisman du Loup est partout – et sa traductrice russe est ma nouvelle héroïne.

Alors que le Talisman du Loup fait l’objet de deux pleines pages dans le magazine Milk de novembre (avec quelques citations de Michel Pastoureau, l’un de mes héros) , J’en profite pour revenir avec vous sur un commentaire qui m’a énormément touché.

Notre traductrice russe Nina Freiman a partagé sur le compte insta de @Polyandria une analyse du conte d’une telle précision et d’une telle lucidité que j’ai même appris des choses sur mon propre texte ! Je vous propose donc une traduction (merci Google) de ce commentaire qui m’a vraiment ému :

« Le secret du Loup n’est pas vain – c’est vraiment un secret et même l’immersion la plus complète dans le texte ne vous permettra pas de prétendre que vous avez réussi à percer ce secret. Les contes suivent généralement des canons stricts, construits selon des motifs très définis. Les chercheurs ont développé des pointeurs clairs et même quelques formules qui indiquent différents groupes de contes de fées. Mais Le Talisman du Loup fuit toutes les tentatives de catégorisation comme le sable entre les doigts. »

 » Je pense qu’il est plus proche des histoires bibliques ou des mythes anciens grecs que des contes de fées traditionnels, parce que son principal motif est : « ne vous retournez pas, car si vous le faites les ennuis vont arriver ». Tournez-vous – et transformez vous en pilier de sel, retournez-vous, et votre amoureux restera dans le royaume souterrain. Mais le plus remarquable est qu’il n’y a pas de punition pour la violation des tabous dans le Talisman du Loup. Au contraire, les personnages principaux sont récompensés par le prix le plus élevé qui soit : l’amour. »

« De plus, contrairement aux contes traditionnels, il n’y a pratiquement pas de cruauté, et le loup vient à une jeune femme non pas pour la porter de force dans son monde, mais pour la réconforter. »

« Pour moi, le « mystère du loup » est que parfois les peurs vides se cachent derrière les tabous, que vous n’avez pas à craindre d’être sincère, que plus vous vous ouvrez aux autres, plus vous vous sentez proche de cette créature sauvage, plus vous aurez de chances d’être heureux. Et le plus important c’est que vous n’avez pas besoin d’essayer d’être quelqu’un d’autre. Si vous rencontrez votre homme (ou votre loup), alors il vous aimera dans votre véritable Hypostase et ne vous permettra pas de prétendre douloureusement être quelqu’un d’autre. Et même si vous voulez quelque chose de votre passé, cette chose ne disparaîtra pas, mais il participera à porter votre fardeau avec vous et vous trouverez tous les deux l’équilibre. « 

C’est franchement dingue tout ce qu’il se passe autour de ce livre. Je suis vraiment reconnaissant à Julia Sarda, Orchad et Gallimard de nous avoir fait confiance à Myriam et moi sur ce texte et, bien évidemment, du soutien de tous les lecteurs qui partagent leurs impression sur ce conte tous les jours.

MERCI !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s