Gros Bec !

Même les piafs ont des complexes.

C’est ce que vous allez découvrir le 27 octobre dans mon dernier album jeunesse illustré par l’incroyable Thomas Baas et publié chez Glénat !

Albert Gros Bec, comme son nom l’indique, trouve son bec trop énorme, disgracieux, dégoutant… bref trop gros.

Sa femme, Solange Mésange l’envoie donc à Port Moresby, en Papouasie Nouvelle Guinée, Home Town des paradisiers et donc temple de la mode chez les oiseaux !

Là, il rencontre Bruno Bec-en-Sabot, Lucette Avocette, Arnaud bec-en-ciseaux et Henri Colibri Porte-Épée qui lui mettent les idées en perspective.

Je suis vraiment hyper fier de cet album que j’avais imaginé comme le petit frère de « Slurp » (Glénat déjà!) et « Le Manchot Qui En Avait Marre d’Être Pris Pour Un Pingouin » (Nathan)

Depuis tout petit, je suis passionné d’animaux et en particulier d’oiseaux. J’essaie donc d’imaginer des histoires qui abordent des thématiques universelles à travers des histoires qui nous font découvrir des espèces d’animaux peu connues. Dans Slurp, Tamanoir le fourmilier affrontait le regard des autres, Pierrot Manchot a lui un problème d’identité en rapport avec la gémellité et Albert Gros-Bec, lui doit travailler sur ses complexes.

J’attends donc avec impatience ce dernier album que je n’ai pas encore eu la chance d’avoir entre les mains !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s